Votre projet porte principalement sur une recherche d'économie d'énergie

Vous êtes propriétaire d’un logement, dont cherchez a améliorer le confort et à limiter les consommations énergétiques.

6 étapes essentielles pour réduire drastiquement votre facture énergétique

Votre note de chauffage est trop élevée.
Le problème peut se situer à plusieurs niveaux. Dans un bâtiment, comme un organisme vivant, toutes choses sont liées, et chaque modification a une conséquence sur le reste.Un problème de surconsommation peut venir de l’isolation elle-même ou d’une discontinuité de celle-ci, mais aussi d’un défaut d’étanchéité à l’air, d’humidité excessive, de parois froides, d’équipements vétustes, ou tout simplement d’un usage inhabituel.Aucun travaux ne devrait être entrepris sans avoir une vue complète du fonctionnement du bâtiment, au risque d’aggraver les problèmes, et de perdre du temps et de l’argent.

Prenons l’exemple de Mr C, un client qui me disait : « J’ai froid aux pieds dans ma chambre ». La plupart des professionnels lui proposait d’isoler la dalle à l’aide d’une mousse (seule solution, le vide sanitaire n’étant pas accessible). Montant des travaux : 8000€. Mais surtout, ne pouvant pas isoler les façades, on conserverait alors un pont thermique important, empêchant la dalle de se réchauffer véritablement et amplifiant les problèmes de condensation. J’ai plutôt proposé à M. C d’avoir de préférence recours à une correction thermique en posant un tapis épais (200€) ou une moquette (2000€). Dans tous les cas, c’est nettement moins cher que l’isolation et cela résout le problème de « froid aux pieds » sans créer de pathologie sur le bâtiment.

Bien sûr, tout ne se règle pas aussi facilement. Mais cet exemple montre bien que la meilleure solution n’est pas toujours la « bonne pratique conventionnelle » que tout le monde propose.

Etape n°1 : Travailler sur 2 axes

Pour pleinement comprendre les enjeux énergétiques, il est important de combiner les outils thermiques conventionnels avec des méthodes plus adaptées au monde réel.

La thermique conventionnelle

Basée sur les études thermiques classiques et règlementaires. Elles se limite a certains usages (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, ventilation, fonctionnement des systèmes technique.), et ne prend en compte que le bâtiment, en supprimant l’aspect humain de l’équation.  C’est l’axe de travail traditionnel, et  vous en aurez besoin pour avoir accès aux aides financières.

Avec cette méthode suite à l’analyse du bâtiment (épaisseur des isolants, type de vitrage..) nous allons classiquement :

  • Améliorer l’enveloppe en l’isolant, améliorer l’étanchéité
  • Rénover les systèmes
  • Le « design énergétique », qu’est-ce que c’est?

Cette approche renouvelée de l’énergétique, centrée sur l’humain, prend en compte tous les usages énergétiques. Elle intègre dans sa réflexion la notion de « robustesse aux imprévus ». Car vous le savez, dans le monde réel, tout ne se passe pas comme sur le papier ! Le design énergétique tisse véritablement une relation entre le bâtiment, les systèmes et l’usage.

Vous pourrez en avoir une idée en parcourant cet article  sur le Blog de Incub’, inventeur du design énergétique.

Avec cette méthode, nous allons tous d’abord chercher à savoir quel est le besoin de l’usager, puis systématiquement:

  • privilégier des solutions humaines aux solution technique
  • privilégier des solutions passives aux solution actives (enveloppe performante, apport solaire …)
  • privilégier les énergies renouvelables aux énergie fossiles
 

Etape n°2 : Faire le bilan de l'état existant - Une bonne expertise

Il convient dans en premier lieu de faire le bilan de l’existant pour l’ensemble des éléments.

  • L’Humain

Les usagers : Qui utilise se bâtiment ? Combien de temps ?..

Les usages : Pour quoi faire ? Dans quelles conditions ?…

Le vécu : Quel sont les inconforts ?

 

  • Le bâtiment

Les parois opaques : (Toit, murs dalle) : Y a-t-il de l’isolation ? de quel type ? Dans quel état ? Est-elle continue ? Est-elle adaptée au bâtiment ? Y a-t-il de l’humidité ?…

Les portes et fenêtres : Ferment-elle correctement ? Dans quels matériaux ? Comment sont-elles posées? …

La ventilation : Existe-t-elle ? De quel type ? Est-elle entretenue ? Quel sont les débits ?…

Le chauffage : Quelle est l’énergie utilisé ? Quel type de chaudière ? Quels émetteurs ? Quelle régulation ? Comment est-il utilisé ? Quelle vétusté ? Quel entretien ? …

 

Tous ces renseignements vont vous permettre d’identifier et de hiérarchiser le ou les problèmes majeurs qui font grimper la facture, et d’être efficace dans vos interventions.

Etape n°3 : Les solutions humaines – Réorganiser l’usage

Un bâtiment fonctionne bien lorsqu’il est en harmonie avec la vie des usagers. En effet, les consommations d’énergie nous servent à « combler l’écart » entre ce que nous voudrions avoir et ce que nous avons réellement.

D’importants gisements d’économie se trouvent dans les ajustements de l’usage, par exemple sur les consignes de thermostat, ou la mise en fonctionnement et l’arrêt des systèmes.

Comprendre de quelle manière vous vivez dans le logement et voir où se trouvent les marges d’ajustement vers une demande énergétique réduite fait donc partie intégrante de la réflexion à mener.

Etape n°4 : Les solution passives - Améliorer l’enveloppe du bâtiment

Une fois un travail effectué sur les solutions humaine, nous pourrons réfléchir sur l’amélioration de l’enveloppe du bâtiment.

Travailler sur les apports passifs, redessiner des ouvertures, envisager une isolation adaptée aux matériaux déjà mis en œuvre ou revoir les menuiseries, tout cela fait partie des solutions classiques.

La rénovation de votre logement, cest aussi une question de confort.

Réduire les factures de chauffage, c’est une chose. Mais le confort ne se mesure pas qu’en euros.

Il est parfois difficile d’isoler un bâtiment, mais certaines modifications ne sont pas à proprement parler des « isolations » pour améliorer votre confort. Vous sentant mieux dans les pièces, vous aurez moins besoin de « tirer » sur le chauffage, ce qui induira tout de même des économies.

La correction thermique entre dans cette catégorie. Elle va jouer sur le ressenti. Si vous êtes assis à votre bureau avec un mur de pierre derrière vous, vous pouvez ressentir une sensation de froid. Recouvrez-le d’une tenture et vous aurez moins froid car la matière « tissu » n’absorbe pas autant de chaleur… en l’occurrence la vôtre … que la matière « pierre ». Les tapisseries dans les châteaux ne servaient pas qu’à faire joli !

Le confort d’hiver est une chose, n’oubliez pas pour autant le confort d’été. L’isolation de votre bâtiment peut créer d’autres problématique, il faut bien les anticiper.

Etape n°5 : Ne surtout pas oublier la ventilation

Peut-être n’avez vous jamais fait de travaux depuis les années 80 et votre logement ne comporte pas de VMC ? Peut-être qu’elle ne marche plus ou que vous l’avez bouchée ?

La VMC d’une maison est très importante. C’est sa respiration, elle sert à évacuer toutes les toxines qui s’accumulent à l’intérieur et à les remplacer par un air neuf et « sain ». Il existe d’ailleurs des débits obligatoires à garantir dans les logements.

Si vous n’avez pas de VMC c’est que la maison ne peut respirer (plus ou moins) que par l’ouverture des fenêtres ou par des infiltrations non maîtrisées. Et quand le vent souffle , un courant d’air peut se faire de la fenêtre des WC jusque dans le séjour … On aurait pourtant préféré que cela soit dans l’autre sens !

En plus des mauvaises odeurs, des toxines, du CO2…, cette  « VMC naturelle »  ou simple flux va évacuer de la chaleur,  celle-ci même que vous payez et aimeriez garder.

Afin de bien ventiler votre logement et de garder cette chaleur, la ventilation double flux est souvent une bonne solution, pas toujours aussi complexe et coûteuse qu’on le dit.  Elle mérite une réflexion approfondie sur le logement et une étanchéité correcte.

Etape n°6 : Les solutions actives - Quel type de chauffage choisir ? Quelle production d’eau chaude sanitaire ?

Votre vielle chaudière va « rendre l’âme » ou vos vieux «grille-pains »font surtout griller votre compte en banque ? Changer ou améliorer son mode de chauffage ne se conçoit que si un travail sur l’enveloppe du bâtiment a déjà été réalisé.

Si vous changez de système de chauffage avant de revoir l’enveloppe, vous économiserez certes quelques euros mais cela ne résoudra pas tout le fond problème. De plus le système sera complètement surdimensionné lorsque vous reprendrez, enfin, l’enveloppe du bâtiment.

 

Etape n°7 : Cerise sur le gâteau - Savez-vous qu’il existe plusieurs aides financières ?

Prime énergie ou CEE, crédit d’impôt, aide de la région du département, de l’Anah …. Celles -ci changent assez souvent et sont complexes,  vous aurez vite fait de vous y perdre.

Avoir les bons interlocuteurs et leur donner les bons éléments, au bon moment est essentiel pour pouvoir prétendre à ces aides. Contactez dans tous les cas L’EIE (Espace Info Energie) de votre région de notre part.

SAVOIE : ASDER 04 79 85 88 50 

HAUTE SAVOIE Sud : ASDER 04 79 85 88 50

HAUTE SAVOIE Nord : INNOVALES 04 50 07 58 38

ISERE : ALEC 04 76 00 19 09

AIN : ALEC 04 74 45 16 46

Si vous vous posez encore des questions, ou que vous avez besoin d’aide pour votre projet,

nous vous proposons de réserver un rendez-vous téléphonique pour en discuter